Seversk

 

ITAR-TASS informe qu’à Seversk, Sibérie, une manifestation s’est tenue en faveur de la ré-ouverture contestée du surgénérateur. Elle a rassemblé trois cents trente trois participants selon la police, et trois mille trois cents selon les organisateurs de la manifestation.

On déplore un mort, deux blessés graves et quatre blessés légers selon la police. L’organisation HRW [1] a établi un décompte dans les hôpitaux de la ville. D’après elle, il s’agirait plutôt de douze morts, de dizaines de blessés graves et de centaines de blessés légers. Selon HRW, l’utilisation par les OMON [2] de stocks de gaz de combats périmés pour disperser la manifestation expliquerait le bilan particulièrement sévère.

Seversk, ancienne ville fermée soviétique portant le nom secret de Tomsk-7, a connu un grave accident nucléaire en 1993. À la suite de cet accident, toutes les activités dans le domaine du nucléaire ont été abandonnées par la municipalité. La crise qui frappe cette ville sibérienne de moyenne importance a néanmoins incité ses habitants à renouer avec l’atome.

 

---

1. HRW:Human Rights Watch (HRW) est une ONG qui se donne pour mission de défendre les droits de l’humain et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
2. OMON: Отряд Мобильный Особого Назначения « Détachement mobile à vocation particulière », nom générique pour désigner les unités de forces spéciales du ministère de l’intérieur russe.
Précédent
Suivant